Les Marocains se réjouissent de la réou­ver­ture des lignes aériennes, mais affrontent les barrières du dispo­si­tif sani­taire euro­péen comme tous ceux qui à travers le monde ont eu des vaccins chinois. Article original