Tous ceux qui travaillent dans les food-trucks subissent de plein fouet le couvre-feu à 18 heures. Les personnes qui travaillent dans les camions à pizza sont impac­tées et ont perdu une bonne partie de leur clien­tèle du soir. Article original