L’accident avait tué 152 personnes en juin 2009, lais­sant une seule survi­vante alors âgée de 12 ans. La compa­gnie natio­nale yémé­nite est jugée treize ans après les faits. Article original