Le secré­taire d’Etat améri­cain ne devait initia­le­ment que s’en­tre­te­nir avec Emmanuel Bonne, le conseiller diplo­ma­tique d’Emmanuel Macron. Article original