Afin d’évi­ter des coupures de courant qui pour­raient causer de gros dommages, une usine de l’Aube produit désor­mais de nuit. Une déci­sion radi­cale qui divise les sala­riés. Article original