Conséquence directe de la guerre en Ukraine, qui four­nis­sait jusqu’ici 60% de la produc­tion mondiale, l’Europe manque de tour­ne­sol et les prix s’envolent. Dans la Drôme, des céréa­liers se lancent dans cette culture avec l’espoir de gains impor­tants. #IlsOntLaSolution Article original