La consom­ma­tion éner­gé­tique des centres de données et des réseaux devrait augmen­ter de 75% d’ici 2040. Une prévi­sion alar­mante sur laquelle s’ap­puie une propo­si­tion de loi visant à réduire l’empreinte envi­ron­ne­men­tale du numé­rique en France, dont l’exa­men en première lecture débute devant le Sénat. Article original