Grégoire de Lasteyrie estime aussi que “la remise en route de nos moyens de loco­mo­tion doit être progres­sive” et qu’il ne faut pas reprendre les “habi­tudes de circu­la­tion” comme avant le confi­ne­ment car “cela ne marchera pas”. Article origi­nal