Après les “gilets jaunes” puis les grèves contre la réforme des retraites, “ces deux mois d’ar­rêt ont été un glas pour les entre­prises”, illustre le vice-président de la FNH. Il assure que les commer­çants indé­pen­dants sont prêts à rece­voir leurs clients et que les essayages seront auto­ri­sés. Article original