Le respon­sable syndi­cal estime que les entre­prises qui proposent une baisse des salaires comme alter­na­tive aux licen­cie­ments exercent une forme “inac­cep­table” de “chan­tage”. Article origi­nal