L’armée de l’Air et de l’Espace prépare sa future doctrine pour les “très hautes alti­tudes”. Cette zone aérienne située entre 20 et 100 kilo­mètres de haut n’est aujourd’­hui régie par aucune règle inter­na­tio­nale. Article original