Le construc­teur alle­mand a reconnu avoir truqué des véhi­cules avec un logi­ciel capable de les faire appa­raître moins polluants lors de tests en labo­ra­toire que sur les routes. Article origi­nal