Des échanges verbaux musclés ont fusé, suivi d’in­sultes, selon le récit de la CGT puis les deux voya­geurs récal­ci­trants ont frappé le chauf­feur. Il a été pris en charge par les pompiers. Article origi­nal