C’est une étude anglaise qui le confirme : les élèves sont très sensibles à la voix de leur profes­seur, qui peut donc les moti­ver… ou leur donner des envies de rébel­lion. Article original