L’élection prési­den­tielle au Brésil, dont le second tour avait lieu dimanche 30 octobre, est la plus pola­ri­sée de l’his­toire moderne du pays. Article original