Le cher­cheur et spécia­liste de la Libye Jalel Harchaoui a estimé vendredi sur fran­ceinfo qu’il est “très probable que tout soit décalé de plusieurs mois” alors que la commu­nauté inter­na­tio­nale se réunit à Paris pour mettre en place un scru­tin prési­den­tiel le 24 décembre. Article original