Cette hausse se justi­fie notam­ment par “les consé­quences de la crise sani­taire de la Covid-19 sur le système élec­trique fran­çais”, a expli­qué la Commission de régu­la­tion de l’éner­gie. Article original