Les dépu­tées ivoi­riennes sont trop peu nombreuses sur les bancs de l’Assemblée natio­nale, malgré la loi adop­tée par cette même Assemblée en faveur de la parité. Article original