Des jeunes femmes, suivies par des centaines de milliers d’abon­nés sur l’ap­pli­ca­tion en vogue, sont deve­nues les dernières cibles en date des auto­ri­tés. Article origi­nal