L’arrivée d’aide huma­ni­taire est d’autant plus urgente qu’il n’y a pas de méde­cins ni de maté­riel de préven­tion dans les commu­nau­tés sieco­pai, parti­cu­liè­re­ment mena­cée par l’épidémie de coro­na­vi­rus Covid-19. Article origi­nal