Les Libyens sont épui­sés par les conflits, dix ans après l’in­ter­ven­tion mili­taire des Occidentaux. Les habi­tants refusent désor­mais toute ingé­rence exté­rieure. Article original