En l’espace de 48 heures, deux figures contro­ver­sées sont sorties du bois pour annon­cer leur candi­da­ture à l’élection prési­den­tielle prévue le 24 décembre. Et ça n’est pas de bon augure en vue du scru­tin. Article original