Les groupes armés hostiles sont désor­mais aux portes de Bangui, la capi­tale. Une fois encore, l’ave­nir du pays passe par les armes. Article original