Elles ont envahi les rues au point d’entraver la libre circu­la­tion des personnes et elles causent des acci­dents. Trop c’est trop, dénoncent les habi­tants de Stockholm ou Göteborg, en Suède, et jusqu’à Oslo, en Norvège. Article original