Dans une enquête riche, Guillaume Pitron propose un “voyage au bout d’un like”. De smart­phone en data­cen­ters, les outils digi­taux entraînent une pollu­tion souvent invi­sible, mais de plus en plus forte. Article original