Pour ceux qui osent prendre le train pour se rendre aux confins de l’Europe, le temps et la faci­lité perdues par rapport à l’avion sont compen­sés par un meilleur bilan carbone, mais aussi un autre rapport au voyage, propice à la décou­verte. Article origi­nal