Dans l’après-crise, tous les États améri­cains ne seront pas logés à la même enseigne. Ainsi, le bassin de Seattle devrait moins souf­frir que d’autres au moment de la reprise écono­mique. Article original