Nicolas Marty ne voit pas de reprise de son secteur avant au mieux deux ans. Installé en famille en Catalogne, le Français compte sur le soutien des États euro­péens, où sa société est présente, pour traver­ser la tempête. Article origi­nal