Elle est consi­dé­rée comme une future alter­na­tive aux centrales actuelles, capable de produire une éner­gie abon­dante et décar­bo­née. Mais rendre cette solu­tion viable à l’échelle indus­trielle pren­dra “des décen­nies”, selon une respon­sable scien­ti­fique. Article original