Pendant plusieurs heures dimanche 28 octobre 2018, plus de 70 sites insti­tu­tion­nels gabo­nais et au moins ceux d’une tren­taine d’institutions étaient inac­ces­sibles. Des hackers du collec­tif Anonymous ont reven­di­qué cette attaque en indi­quant viser des « dicta­tures ». C’est la première fois qu… Article origi­nal