Le finan­cier présumé du géno­cide rwan­dais souhaite pour­tant être jugé en France et non à Arusha, en Tanzanie. Article original