Le ministre de l’Intérieur, via son entou­rage, a répété lundi que près de 7 000 ressor­tis­sants algé­riens étaient concer­nés. Article original