Prévue jusqu’au 2 janvier, la grève des méde­cins libé­raux est prolon­gée d’au moins une semaine. A l’ori­gine de la mobi­li­sa­tion, le collec­tif “Médecins pour demain” fait part de sa “colère” face au manque de dialogue avec le gouver­ne­ment. Article original