Patrick Vial-Collet parle d’une “vraie guérilla”. Article original