La société mili­taire privée russe, très présente sur le conti­nent afri­cain, semble redé­ployer ses hommes vers l’Ukraine où le conflit s’en­lise. Article original