Jean-Philippe Beja estime que les oppo­sants au président chinois pour­raient tirer partie d’une dété­rio­ra­tion de l’image du chef de l’Etat à l’in­ter­na­tio­nal, après l’adop­tion de la nouvelle loi sur la sécu­rité natio­nale. Article original