L’ANSM imite ainsi la déci­sion de l’Organisation mondiale de la santé qui estime que les critiques contre le proto­cole scien­ti­fique sont infon­dées. Article original