Contrairement aux cafés, bars, restau­rants et disco­thèques qui ont fermé le 15 mars et n’ont pas encore de date de réou­ver­ture, les hôtels pouvaient rester en acti­vité mais beau­coup y ont renoncé, le confi­ne­ment les ayant privés de clients. Article original