Laurence Boone, cheffe écono­miste de l’OCDE, explique pour­quoi l’ins­ti­tu­tion a revu ses prévi­sions de crois­sance à la hausse pour 2021. Article original