Le député LFI plaide pour “une écono­mie de guerre écolo­gique” qui ne laisse pas “l’ali­ment, le médi­ca­ment, les vête­ments, aux mains seule­ment du marché”. Article original