La tension monte entre la France et ses parte­naires du Maghreb. Paris veut marquer le coup en rédui­sant le nombre de visas en raison du refus de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie de favo­ri­ser le retour des immi­grés en situa­tion irré­gu­lière. Article original