La France compte 5,2 millions de “passoires éner­gé­tiques” sur 30 millions de rési­dences prin­ci­pales. Article original