Les confi­ne­ments succes­sifs et le télé­tra­vail ont donné des envies d’ailleurs aux cita­dins. À Paris, cette tendance pour­rait avoir fait bais­ser la pres­sion sur les loyers. La mairie préfère toute­fois penser que la baisse de 1% en 2020 est impu­table à l’encadrement des loyers. Article original