Deux aidants sur trois occupent une acti­vité socio-profes­sion­nelle en paral­lèle de leur rôle d’aidant, un chiffre en hausse conti­nue depuis 2017. Des solu­tions sont prop­sées pour mieux vivre ces situa­tions. Article original