Cette expé­di­tion, prévue pour 2023, a notam­ment pour objet de mesu­rer “la perfor­mance” de cet océan en matière de capta­tion du gaz carbo­nique, “que l’on émet en excès”. Article original