Édouard Balladur a été relaxé jeudi 4 mars, dans le cadre du finan­ce­ment occulte de sa campagne prési­den­tielle en 1995. François Léotard a lui été condamné à deux ans de prison avec sursis. Article original