Ces déci­sions s’ins­crivent dans une volonté de rupture avec la poli­tique de l’an­cien président Noursoultan Nazarbaïev, qui avait notam­ment instauré un culte de sa person­na­lité dans le pays. Article original