Près de 2 000 mili­taires étaient mobi­li­sés depuis jeudi dernier pour aider le régime à répri­mer un soulè­ve­ment popu­laire histo­rique. C’était le souhait du président kaza­khs­ta­nais. Article original