Depuis le début du mois de décembre, des habi­tants venus des quatre coins du pays convergent vers la capi­tale pour deman­der le départ de Dina Boluarte. La contes­ta­tion, née après l’ar­res­ta­tion du précé­dent président, est violem­ment répri­mée. Au moins 45 personnes ont été tuées. Article original