L’animal peut trans­mettre le virus à l’homme, ce qui fait craindre l’ap­pa­ri­tion de nouveaux variants. Article original